notre terre


Un concerné n'est pas forcément un imbécile en état de siège pas plus qu'un concubin n'est obligatoirement un abruti de nationalité cubaine.      Pierre DAC


       NON au PEAGE                       NON aux BOUCHONS                 NON au GCO


Le désengorgement de Strasbourg n'est pas l'enjeu ni l'objectif du GCO (rapport de la commission d'enquête publique)
Pour être clair: Même avec le GCO, les bouchons continueront

ce site n'évolue plus depuis 2017


Déjà plus de dix années de perdues pour Aménager l'A35
OU EN SOMMES NOUS?        quelques points de vue
        ++ Le site Facebook ++ LeFilm ++ le site officiel



Vous êtes ici -> ConclusionsTTK
PagePrincipale :: ParametresUtilisateur :: Vous êtes ec2-3-80-4-76.compute-1.amazonaws.com

Les Conclusions TTK

GCO-Rapport final revu-300106_part3.pdf page 51

la grille conclusion

requalification de l'A35 =>voir plus bas
tout TC => tout Transport collectif
mixte = requalification A35 + TC


Cette comparaison apporte un certain nombre d’éléments concordants qui permettent
de dégager les 5 points de conclusion suivants :

1/ la solution GCO présente pour les collectivités des atouts en termes financiers (concession) et de fluidification de l’axe routier nord-sud, atouts qui ont conduit à faire avancer le projet jusqu’à ce jour ;

2/ ces atouts cachent toutefois un certain nombre de pièges, que les études antérieures n’ont pas (ou pas suffisamment) identifiés :

  • la variante GCO retenue ne répond pas correctement au problème du transit dans le Nord Alsace :
cette variante est axée sur une stratégie essentiellement Nord-Est - Sud, qui renforce le maillage dans l’orientation des infrastructures lourdes existantes (A35, A5), alors même que les maillons autoroutiers manquant se trouvent plutôt sur les axes de grand transit Nord-Ouest –Sud et Est-Ouest.

  • le choix d’un fuseau proche de l’agglomération vise la création d’un « maillage » entre GCO et A35 (par le biais de A351), qui permet de maximiser l’usage du projet en ajoutant des flux de transit à des flux d’échange avec l’agglomération.
Une telle stratégie, qui vise à profiter de la réalisation d’un contournement destiné aux flux grande distance pour améliorer aussi la circulation de flux routiers domicile-travail, a historiquement toujours montré ses limites (moindre qualité de service pour les flux grande distance) et ses effets pervers (croissance des trafics routiers domicile-travail, étalement urbain et dégradation de l’environnement).

  • La perspective d’une rupture de continuité autoroutière de l’actuelle A35 dans la CUS, présentée comme opportunité permise par le GCO, est jugée non seulement irréaliste, mais aussi risquée par TTK :
une dégradation exagérée de l’accessibilité routière au secteur Gare Centrale risquerait d’y réduire les potentialités de développement d’un pôle tertiaire dense au profil de technopoles étalées dans l’Ouest et bien desservies par le GCO.

3/ Pour TTK, ces « pièges », loin d’être anodins, mériteraient de revenir sur les études antérieures de choix de variantes GCO et de mieux approfondir les enjeux d’un GCO Ouest Molsheim – Saverne qui permettrait :
  • d’apporter une réponse complète et cohérente au problème du grand transit;
  • de limiter la fonctionnalité du GCO aux seuls trafics de transit grâce à un itinéraire le plus éloigné possible de l’agglomération,
  • de limiter ainsi au minimum l’induction de trafics domicile – travail de/vers la CUS ainsi que l’étalement urbain et les nuisances correspondants, notamment sur la plaine de l’ouest de l’agglomération.

4/ En ce qui concerne la question du devenir de l’A35 au sein de la CUS, TTK identifie une option de requalification par séparation des flux autoroutiers nordsud des flux urbains est-ouest qui mériterait approfondissement, ceci indépendamment du projet GCO.

Requalification de l'A5


5/ En ce qui concerne la question de l’amélioration de l’accessibilité de/vers l’ouest de l’agglomération, à laquelle le GCO répond de façon routière, TTK recommande de repenser le projet TRG dans le sens d’un mode plus capacitaire (tram voire tram-train) exploité par prolongement de la ligne F et maillé à la Gare Centrale au réseau TER et TGV.

Remarque :
Ce dossier n’a pas abordé la problématique des déplacements de marchandises au delà de l’analyse des grands flux de transit. En effet, pour TTK, les flux routiers de marchandises dépendent essentiellement d’orientations fiscales et de politique des transport prises aux niveaux nationaux et européens, ce qui a conduit à les considérer comme des données indépendantes des scénarios développés localement autour de la problématique GCO.

Commentaires
  1. TTK souligne l'incohérence entre les buts affichéset la solution adoptée
  2. Il est souhaitable de dissocier les flux Est-Ouest Nord-Sud de transit et de désserte au niveau de Strasbourg en "requalifiant" l'A35. Voir aussi la sixième solution
  3. Il y a risque de dégradation exagérée de l’accessibilité routière au secteur Gare Centrale
  4. Faut-il vraiment une nouvelle autoroute quelle que soit son traçé? Le carburant devenant rare et cher, le développement espéré par les européens d'alternatives au tout-routier, la chasse au CO2,SO2 et à l'ozone nous font espèrer que le trafic de transit diminuera (il faut y croire)...
Ce site est beaucoup plus agréable à lire avec une résolution d'écran de 1280 pixels de large et le navigateur libre FIREFOX

>Passez à Firefox! title= le navigateur alternatif à Internet Explorer

plus performant, plus sûr, plus ...
Savez-vous qu'en cliquant avec la molette de votre souris sur un lien Internet vous ouvrez un nouvel onglet? Pratique pour passer alternativement d'une table des matières aux chapitres?